Depuis la nuit dernière FIONA fait des dégâts considérables sur tout notre archipel Guadeloupéen.

Des décès sont malheureusement à déplorer et les pertes matérielles tant sur les biens privés que sur les infrastructures publiques sont d’une ampleur phénoménale.

Je m’associe à la douleur et au désarroi de tous ceux qui ont été touchés par cet événement climatique et a ppelle à la plus grande prudence car les pluies diluviennes n’ont pas cessé à l’heure où je vous écris.

J’ai demandé au ministre des Outre-mer les actions suivantes :

Les victimes de cette catastrophe méritent considération mais aussi réparation rapide.

Dans ce cadre, je demande d’une part, une visite du ministre des Outre-mer afin de se rendre compte de l’importance des dégâts et montrer une solidarité républicaine à notre territoire touché de plein fouet.

D’autre part, l’état de catastrophe naturelle doit être déclenché immédiatement afin d’aller vers une indemnisation rapide des victimes.

Les délais d’indemnisation sont trop longs et rajoutent de la douleur à la douleur.

L’impact économique de cette catastrophe sur la saison touristique ne doit pas ê tre négligé car derrière des difficultés économiques arrivent souvent des drames humains.

Ainsi, les mesures doivent être prises et rapidement.

En outre, nous n’avons eu de cesse d’alerter l’État et les collectivités locales qui en ont la compétence afin de leur indiquer que nous avons des besoins urgents pour pouvoir mettre en place le schéma directeur de l’assainissement et tous les outils stratégiques qui permettent notamment une meilleure gestion de l’écoulement des eaux pluviales, par exemple l’entretien régulier des canaux.

Cet aspect doit absolument être pris en compte par ceux qui en ont la responsabilité afin de pérenniser nos infrastructures et garantir la sécurité des personnes et des biens.

 

Télécharger le CP

 


Olivier SERVA

Député de la Guadeloupe

Contact presse :