Le député et président de la Délégation aux Outre-Mer, Olivier Serva se réjouit de l’adoption à l’Assemblée Nationale de la proposition de loi relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion. Le texte vient reconnaître le statut de trésor national aux biens présentant un intérêt majeur pour la connaissance des langues françaises et régionales. La loi adoptée vient en outre renforcer la prise en compte des langues régionales au sein des services publics. À ce titre, la signalétique bilingue est désormais permise, de sorte que tout service public pourra apposer des traductions en langue régionale sur ses bâtiments, signalisations ou dans le cadre de sa communication institutionnelle.

D’autre part, plusieurs mesures ont été adoptées pour renforcer l’apprentissage des langues régionales tout au long du cursus scolaire. Le député Olivier Serva se dit satisfait de voir reconnaître une troisième forme d’enseignement des langues regionales. L’enseignement immersif en langue régionale, permettra d’enseigner pendant une grande partie du temps scolaire une langue autre que le français. Les langues régionales seront également optionnelles de la maternelle au lycée. Enfin, le député trouve équitable le principe du “forfait de scolarité” mis à la charge des communes pour contribuer aux frais de scolarité des écoles privées, lorsque l’école publique n’est pas en mesure de proposer cet enseignement.

C’est avec un esprit de solidarité, que le président de la Délégation aux Outre-mer a souhaité soutenir en deuxième lecture, le travail de Madame Ramlati Ali, députée de Mayotte, visant à tenir compte du plurilinguisme dans le cadre de l’enseignement immersif. Olivier Serva rappelle l’objectif commun de voir l’ensemble des particularismes régionaux, s’intégrer au coeur de la République.

Contact presse :

 

Télécharger le CP