Olivier Serva avait fait de la réintégration des soignants non-vaccinés un de ses combats depuis qu’il a été réélu député en juin 2022. Mercredi 16 novembre, c’est donc assez logiquement qu’il a apporté son soutien, au nom de son groupe, au texte de loi de Caroline Fiat (La France insoumise) présenté en commission des Affaires sociales.


“Qu’attendons-nous en France ?”
, s’est exclamé le député de la Guadeloupe, membre du petit groupe Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires à l’Assemblée nationale. “Alors même qu’il est admis que la vaccination ne protège pas de la transmission du virus, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique n’ont jamais emprunté cette voie de rigorisme sanitaire. L’Italie, qui avait suspendu ses soignants non vaccinés, les réintègre aujourd’hui.”

À l’été 2021, après plus d’un an de pandémie, le gouvernement s’était résolu à imposer la vaccination pour les personnels soignants, afin de lutter contre une énième vague de contaminations. Aux Antilles et en Guyane, où la politique sanitaire et vaccinale de l’État avaient rencontré de vives oppositions, de nombreux infirmiers et infirmières, personnels médico-sociaux et pompiers ont été suspendus et privés de salaire, faute de vaccination.

Protocole sanitaire renforcé

Depuis, même si le pass vaccinal a été levé, la vaccination obligatoire des soignants reste inscrite dans la loi. “[En Guadeloupe], nos établissements de santé sont au bord du précipice”, a rappelé Olivier Serva devant la commission, estimant qu’une réintégration des personnels suspendus donnerait un peu d’oxygène au système hospitalier guadeloupéen.

Caroline Fiat, aide-soignante de formation et désormais députée La France insoumise de Meurthe-et-Moselle, a proposé de lever cette obligation dans un texte qui sera examiné en séance publique à l’Assemblée nationale le 24 novembre, lors de la niche parlementaire de LFI (journée lors de laquelle un groupe autre que celui de la majorité fixe l’ordre du jour).

Sa proposition de loi prévoit de réintégrer tous les personnels suspendus depuis un peu plus d’un an. Mais pour donner des gages de sécurité sanitaire au gouvernement, qui conditionne depuis plusieurs mois la levée de l’obligation vaccinale au feu vert du conseil scientifique, Caroline Fiat suggère de renforcer le protocole sanitaire : “Le personnel ainsi réintégré pourra exercer sous réserve de la présentation quotidienne d’un test de dépistage du Covid-19 négatif en cours de validité”, est-il précisé dans le texte. La proposition continuait d’être examinée par la commission des Affaires sociales mercredi après-midi.

Source : La 1ere france tv info 


 

Voir l'article >>