Le 06 octobre 2020, le projet de loi dit « néonicotinoïdes » était adopté par l’Assemblée Nationale en première lecture.

Olivier SERVA informe l’ensemble de ses concitoyens de la Guadeloupe qu’il a demandé au directeur des services législatifs de l’Assemblée Nationale que son vote soit CONTRE !

En effet, le Député a d’ores et déjà demandé aux services de la séance de bien vouloir corriger la comptabilisation erronée de son vote au titre des votes « pour » afin qu’il soit bien un vote « contre » ce texte.

Ce texte va à l’encontre de ses valeurs et des principes qu’il défend depuis toujours, rassure le Député.

 

« Nous ne voulons pas de Chlordécone Bis !

 

Depuis le début de mon mandat en 2017, je n’ai eu de relâche de me battre contre les pesticides, les biocides et tout autre produit artificiel dans l’agriculture. A ce propos, je rappelle que j’avais préparé des amendements avec le Dr Henri JOSEPH et le Dr Paméla OBERTAN pour que la Guadeloupe s’engage dans une agriculture en harmonie avec la nature. »

Il est également à rappeler que :

 

  • Le Député s’est battu pour la création d’un fonds d’indemnisation des victimes professionnelles des produits phytopharmaceutiques tels que le chlordécone et qu’il a obtenu des résultats dans ce

 

  • Il s’est aussi opposé au maitien de l’azulox dans les champs de canne à

 

  • Il a obtenu, le dépistage systématique et gratuit des populations guadeloupéennes et martiniquaises à la chloredéconémie en augmentant de 2 millions d’euros le budget pour

De plus, il rappelle avoir également obtenu un budget de 3 millions d’euros, alloué au plan chlordécone IV pour l’année 2020.

Telles sont les avancées concrètes qui traduisent son action résolue contre l’usage des pesticides.

Contact presse :