Olivier Serva, président de la Délégation aux Outre-mer, a rencontré Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, à l’occasion d’un petit-déjeuner ce mardi 15 septembre, une information transmise par la Délégation via communiqué de presse le jour même. L’occasion d’évoquer plusieurs dossiers afférants aux territoires ultramarins.

Premier sujet évoqué par les deux partis, le projet de loi organique relatif au Conseil économique, social et environnemental (CESE) en discussion à l’Assemblée nationale. « Le ministre m’a indiqué qu’il veillera à une représentation équilibrée au bénéfice des outre-mer dans le cadre de cette réforme, qui devrait être assurée par voie d’amendement en séance publique. Nous y serons vigilants avec mes autres collègues de la Délégation », explique Olivier Serva dans le communiqué.

Le difficile sujet de l’esclavage colonial et de la répression de propos racistes entendus ces derniers jours, notamment par une publication de Valeurs Actuelles unanimement condamnée par la classe politique, à également été abordé. D’après le communiqué, « le ministre est particulièrement sensible à ces événements et a manifesté une volonté politique résolue à faire évoluer ce dossier afin que ces actes soient mieux réprimés ».

Enfin, les programmes de rénovation et de reconstruction des établissements pénitentiaires et de deux palais de justice en Outre-mer a également été traité par les intéressés. Concernant ceux de Guadeloupe, le ministre a confirmé le suivi des dossiers de ces chantiers, avec pour ligne de mire la fin 2023 pour la rénovation du centre pénitentiaire de Baie-Mahault, 2024 pour l’opération de désamiantage, réhabilitation et mises aux normes sismiques de la cour d’Appel de Basse-Terre, et 2025 pour la construction d’une nouvelle prison.

Par Damien Chaillot

Source :  Outremer360

Voir l'article